comme un jeudi…

Hier, c’était jeudi. Un beau jeudi. Un merveilleux jeudi. Un jeudi comme on n’en fait (presque) plus…

arash sarkechik en concert à textes en l'air - photo : déborah welter / le labo de débo

Avant de plonger dans notre vendredi-qui-s’annonce-plutôt-pas-mal, quelques messages à caractère informatif :

>>> le spectacle POINGS, programmé pour le samedi 24 à 16h est annulé suite à un empêchement de dernière minute du Collectif Odradek.

>>> pour les spectateurices de la basse cour (spectacles à 21h30), pensez à apporter votre petite laine, pull, gilet, duvet, couette, etc. Les nuits sont fraîches et, cette année, protocole sanitaire oblige, le festival ne distribue pas ses (jolies) (et mythiques) couvertures bleues.

>>> Merci d’arriver à l’heure ! Les horaires annoncés dans le programme sont ceux du début du spectacle. Il est impératif que les spectateurices arrivent AVANT l’heure annoncée. Le spectacle commencé, les portes sont fermées et les billets ne pourront être remboursés.De plus, les jauges de pas mal de spectacles ont été drastiquement revues à la baisse, passant de 150 à 49 places. Chacune de ces 49 places doit donc être occupée. Un.e spectateurice ayant un billet et qui ne vient pas, c’est un.e autre spectateurice qui ne pourra assister au spectacle…

>>> Samedi 24 à 17h, à la librairie du festival, rencontre/dédicace avec Gilbert Vincent Caboud, auteur de « Les suicidés de Pierrefendre »

>>> bon vendredi !

photos : textes en l’air / déborah welter