comme un vendredi

Si on admet comme postulat de départ que nous sommes aujourd’hui samedi, que peut-on en déduire, hum ?

Hé oui : hier ce fut vendredi. Bravo.Mais attention, pas n’importe quel vendredi : le vendredi de textes en l’air… et ça, ça pose les choses.

Y a t’il un super superlatif suffisamment suffisant pour caractériser un tel vendredi, hum ?

Bin non. Bravo.

photos : mascarille/émile zeizig & déborah welter/Le Labo de Débo

>>> INFO IMPORTANTE <<<

le repas festif de dimanche est malheureusement annulé…

le concert de Lümé, dimanche à 21h30, est en revanche toujours d’actualité. Et méchamment, même.

et pour le programme du jour ? C’est par