en avant 2021 !

visualiser le programme 2021

résister, collectivement

À la fin du premier confinement, la sociologue Eva Illouz écrivait : « si nous avons appris quelque chose durant cette période c’est que la maison ne peut pas réparer l’absence d’un monde partagé ». Les mois qui ont suivi n’ont fait que confirmer notre adhésion à cette pensée. La maison, aussi chaleureuse soit-elle, nos écrans aussi diversifiés et riches en propositions artistiques soient-ils n’ont pas empêché le manque. Manque de ces lieux où nous pouvons être ensemble même si nous n’avons pas d‘autres liens que d’être là au même endroit, au même moment.

Ce qui s’est révélé essentiel est donc aussi peu rationnel que le hasard de croiser un nouveau sourire, le bonheur de découvrir un spectacle, assis auprès d’inconnu.e.s avec qui nous partageons ce fragile moment, le temps d’une représentation, d’un concert.

Résister, depuis le printemps 2020, c’est avant tout ce que nous espérions de nos corps menacés par un virus que nous connaissions si peu. Nous avions oublié la fragilité, l’impermanence de la vie, elle a ressurgi brusquement dans nos vies d’occidentaux. Résister au virus donc, et faire avec. Avec cette distance sociale, avec ces restrictions sanitaires, avec tous ces lieux fermés, et l’impossibilité de croiser des visages inconnus. Résister en espérant le jour où les gestes entre nous ne s’érigeront plus comme des barrières. Résister à l’isolement, à la peur, au repli sur soi dans un temps où le virus n’est pas le seul danger qui nous guette.

Résister cette année pour l’équipe de Textes en l’air s’est traduit par le soutien aux équipes artistiques prévues pour l’édition 2020, soit en reportant leur venue, soit en les indemnisant. Les artistes musiciens ont tous répondu présents, nous nous réjouissons de les accueillir enfin !

Les Envolées, ces trois toutes jeunes équipes ont tenu bon, ont bravé les reports, et les annulations et c’est à Textes en l’air qu’elles feront leur première rencontre avec le public.

La compagnie Infinie dehors revient avec Traversée, entendu en lecture à l’occasion de Ceci n’est pas un festival. Là, ils seront sur la scène de la Basse cour.

Découvrez dans ces pages les propositions de 2021 : des textes de Pauline Peyrade, Suzie Bastien, Catherine Zambon, Kate Tempest, entre autres, histoires de résistances individuelles et collectives, histoires intimes et sociales.

Tout comme dans les projets de nos deux résident.e.s : Geoffrey Dahm et Louise Belmas présent.e.s toute cette semaine.

Textes en l’air est une association, un collectif donc, qui a résisté à une année de réunion à distance pour vous préparer ces 5 jours de festival.

Nous vous espérons nombreux, nombreuses, curieuses et curieux, gourmands et gourmandes, nous vous attendons pour débattre ensemble, ne pas être d’accord ensemble, nous émouvoir ensemble.

Bon festival 2021 !

Pour l’équipe de Textes en l’air,

Valérie Charpinet, directrice artistique