vendredi 26 juillet

pérégrination poétique

chemin faisant, l’humanité I 9h45

rdv à la billetterie I gratuit

textes et lecture : marlène tissot

Marlène Tissot, auteure drômoise, nous offrira une promenade dans sa poésie-réalité, entremêlant petites et grandes choses de la vie, la mort, l’amour, et plus si affinités…

lecture jeune public

graines de théâtre : être le loup I 11h

goulet du chapeau rouge I 40 mn I dès 5 ans I gratuit

texte de bettina wegenast disponible à l’école des loisirs . lecture par la compagnie motus

C’est la fête dans le pré, les moutons se réjouissent et pour cause : le loup est mort. C’était un grand méchant loup, bien sûr. Enfin, pas si sûr, parce que personne ne l’a jamais vu. Mais le mouton Kalle connaît quelqu’un qui connaît quelqu’un qui l’a vu…

Comme le loup est mort, on lui cherche un successeur. Kalle se présente.

Jouer au loup, c’est facile, mais être le loup, est-ce si simple ?

surprise !

carte blanche à claire rengade I 12h

 grande cour I gratuit

lecture

l’homme qui regardait au loin I 14h30

jardin de l’arche I gratuit

texte d’antoine choplin . mise en voix de chantal morel . avec françois jaulin, roland depauw et chantal morel par l’équipe de création théâtrale

Trevor et Goran partagent une cellule de prison. Naguère, ils travaillaient tous les deux au chantier du Grand Mur. Le regard de Trevor, conducteur de grue, avait le privilège de porter loin, de l’autre côté. Jusqu’aux plaines jaunes après les forêts. L’affaire a mal tourné…
Pour tromper l’ennui de Goran, Trevor accepte, une fois encore, de lui raconter une histoire. Il y est question d’une femme étrange, d’un parasol envolé par une nuit d’orage, de livres. Et pour finir, de celui qu’il tient sans relâche entre les mains, et ne cesse de relire, l’œil brillant d’émotion.

Une fable humaniste pour hommes simples et dignes, confrontés à l’âpreté d’un monde aux résonances réelles, à l’énigme d’une femme magnifique, aux forces de la littérature.

C’est après avoir vu Ce quelque chose qui est là..., adaptation de son roman La nuit tombée par l’Équipe de Création Théâtrale, qu’Antoine Choplin a voulu écrire quelque chose pour les deux acteurs : Roland Depauw et François Jaulin. Des histoires d’hommes, et d’amitié, au creux de quatre murs. Un récit qui s’échappe, au-dessus du mur, au loin. Une cellule de prison, sans fenêtre, à lire au jardin.

théâtre jeune public

les aventures de dolorès wilson I 15h

cour de l’école I durée 50 mn I tout public dès 7 ans I tarif unique : 5€

d’après une série pour la jeunesse écrite par mathis et illustrée par aurore petit, publiée aux éditions les fourmis rouges . compagnie les belles oreilles . mise en scène : delphine prat . avec mathias chanon-varreau, delphine prat et marie neichel

Au cœur de son quotidien somme toute très banal, Dolorès fait surgir un monde à son image, loufoque, fantastique et poétique. Cette lecture bruitée et musicale nous plonge dans l’univers des séries B ou animées, et du bruitage de cinéma, avec une scénographie pop accompagnée de chansons dignes de nos génériques préférés.

En utilisant des objets du quotidien, nos trois bruiteurs jouent la bande sonore en direct, comme dans les coulisses d’un studio d’enregistrement. Toute la place est laissée au son et à l’imaginaire pour vivre ces trois épisodes palpitants, pleins de cascades, de courses-poursuites et de rebondissements.

pour réserver vos places, c’est ici !


théâtre

occident I 15h30 & 18h

théâtre du furand I durée 1h15 I public adulte I tarifs : 5€ / 12€

jauge réduite, réservation recommandée

texte de rémi de vos . mise en scène & interprétation : carole thibaut & jacques descorde . création technique : mariam rency, assistée d’arthur gauvin . régie générale : laurent lureault

C’est une histoire d’amour et de haine. ELLE et LUI se retrouvent tous les soirs pour le même cérémonial : LUI rentre de sa tournée des cafés, souvent aux rendez-vous des fachos de comptoirs, saoul, et commence par l’injurier. ELLE tient sa haine à bout de bras, tangue un peu sous le flot des insultes, lutte pied à pied, tente de résister au courant d’eau sale dans lequel LUI se noie chaque jour davantage et qui menace de les emporter tous deux. C’est une peinture sans concession, une peinture de l’intérieur de ce racisme ordinaire qui envahit doucement mais sûrement notre occident.

production théâtre des Îlets – centre dramatique national de montluçon – région auvergne-rhône-alpes . coproduction cie sambre, la cie des docks . coréalisation confluences . texte publié chez actes sud-papiers.

pour réserver à la séance de 15h30 au tarif plein

pour réserver à la séance de 15h30 au tarif réduit

pour réserver à la séance de 18h au tarif plein

pour réserver à la séance de 18h au tarif réduit

concert

dalele I 19h30

grande cour I gratuit

dalele muller : chant et accordéon . armand boisard : guitares et chœurs rolland martinez : contrebasse, clarinette et chœurs

Dalele c’est de la chanson française décloisonnée, traitant de sujets percutants, émouvants, tissant des portraits avec ce petit trait d’humour qui ne nous laisse pas indifférents.

Accompagnée de son fidèle piano à bretelle, elle a une envie irrésistible de tenir le fil par le bon bout, et expérimente la chanson comme un art collectif avec Armand et Rolland en vrais complices.

Dalele c’est notre cousine éternelle, échappée d’un film italien et des soirées en bord de guinguette. Elle est ici sans artifice, sans façons. Sans fil.

 

théâtre

et le ciel est par terre I 21h30

basse cour du musée I durée 1h10 I dès 14 ans I tarifs : 12€ / 17€

texte de guillaume poix disponible aux éditions théâtrales sous les titres tout entière et et le ciel est par terre . compagnie à part entière . mise en scène : véronique kapoïan-favel, collaboration artistique : dag jeanneret et sarah fourage . avec véronique kapoïan-favel, céline déridet, cécile bournay, antoine besson et dag jeanneret . scénographie / création lumières : daniel martin . création sonore : camille vitté . création costumes : alex costantino . production/diffusion : carole villiès . régie son : colombine jacquemont

Comment vivre avec nos fantômes ? Nourrie de scènes de la vie quotidienne, de petits événements de tous les jours, cette pièce servie par de subtils comédiens, fait se rencontrer les vivants et les fantômes des morts, nous invite à la fantaisie, au déconcertant, au magique, au pathétique et à la beauté. L’œuvre est tragique, poétique, parfois lyrique, cruelle aussi. De ce fait, elle est terriblement drôle.

pour réserver vos places au tarif plein, c’est là

pour réserver vos places au tarif réduit, c’est ici

co-accueil avec le musée départemental de saint-antoine-l’abbaye
production cie à part entière . coproductions théâtre de l’éphémère, le mans.
soutiens : ministère de la culture/drac auvergne-rhône-alpes. avec la participation artistique de l’ensatt et le soutien du théâtre de l’élysée, des ateliers municipaux de la ville de grenoble, de l’ensad « maison louis jouvet » de montpellier, de l’adami, de la spedidam, de la région auvergne rhône-alpes
le texte est lauréat de la commission nationale d’aide à la création de textes dramatiques dans le cadre de l’aide au montage.

atelier d’écriture nocturne

nuit blanche de l’écriture – 23h30

rdv à la billetterie I adultes I tarif unique : 30€ I réservation indispensable

avec la complicité du musée départemental de saint-antoine-l’abbaye

Des écrivant.e.s s’immergent jusqu’à l’aube dans le Musée de Saint-Antoine avec une des autrices associées du festival, Suzie Bastien. Au petit matin, auteurs et spectateurs se retrouvent pour un petit-déjeuner-lecture dans le jardin médiéval.

pour réserver vos places à la Nuit blanche de l’écriture, c’est ici !

 

et samedi 27 ? c’est par là…